Les différents types de sauts

Nous imaginons tous le saut comme le fait de se jeter dans le vide, et c’est tout. Mais il existe bel et bien différents types de sauts à l’élastique ! Ok, ils sont réservés à ceux qui ont déjà tenté l’expérience, mais certains sont tout de même accessibles au commun des mortels. Voici la liste.

differents-sauts-elastique

Faire un saut à l’élastique ne se résume pas au simple fait de sauter d’un pont ou d’une grue, c’est aussi une question de style ! Lorsque j’ai fait mon saut au pont de l’Artuby, l’important était de sauter oui, mais de le faire avec classe. Et pour moi, il fallait que ce soit le saut de l’ange parfait. J’ai à peu près réussi, et le faire en sautant depuis un pont de 182 mètres de haut n’était pas gagné. S’entrainer depuis un trottoir, un muret ou des escaliers s’est avéré fort utile ! Si ça vous intéresse, la prochaine fois que je sauterai ça sera en mode chauve-souris, vous verrez plus bas de quoi il s’agit.

Le saut de l’ange

Celui-ci est le plus basique, c’est un peu comme si on volait pendant un quart de seconde et plouf on tombe à la verticale ! Une fois les pieds au bord du pont ou de la grue, et au moment de se jeter dans le vide, il suffit d’écarter les bras, de prendre une belle impulsion avec les jambes de manière à ce que le corps se retrouve penché entre 30 et 50° une fois les pieds décollés. Pendant moins d’une seconde, vous volerez jusqu’à ce que la gravité fasse son effet !

saut-de-l'ange

Le saut en arrière

Si vous voulez des sensations fortes, rien de mieux que de sauter en ayant le dos au vide ! Pour cela, il suffit de se mettre face à l’équipe, d’avoir le dos dans le vide et de prendre une belle impulsion pour faire un début de backflip et se retrouver la tête en bas comme lors d’un saut en avant. Les sensations sont décuplées, car au moment de décoller les pieds de la plate-forme vous ne voyez pas ce qui vous attend en bas !

saut-elastique-en-arriere

Le frontflip

Pour faire ce saut, on est attaché différemment, non pas par les jambes, mais par la taille sur le harnais. Cela permet au sanglage de tourner en fonction des rotations du corps (mousqueton adapté) et de ne pas s’emmêler les pinceaux. Les pieds sur le pont, prenez une impulsion et lancez-vous la tête en avant comme pour faire une roulade, de là s’en suivront de jolis saltos avant jusqu’à ce que le rebond arrive et ne vous fasse remonter comme pour un saut élastique basique. (Le backflip c’est pareil, mais en arrière !)

Le saut à la taille

Cette manière de sauter n’est faisable qu’après avoir acquis une certaine expérience (2 ou 3 sauts à son actif). Au lieu d’être attaché par les mollets, vous êtes attaché au harnais et par la taille. La manière de sauter est différente, ici il s’agit de se jeter droit comme un I, en chandelle et de voir le sol se rapprocher à vitesse grand V jusqu’au rebond ! Sensations garanties là aussi !

saut-elastique-attache-par-la-taille

Le saut chauve-souris

Voilà le saut que j’aimerai faire la prochaine fois, rien que la préparation est sensationnelle. Il s’agit là de partir la tête déjà en bas, avec les pieds maintenus juste sur le rebord du pont, à la manière d’une chauve-souris. Une fois les pieds libérés, c’est une chute à la verticale qui s’annonce avec une vitesse encore plus élevée que la normale ! Parfait pour ceux qui veulent se prendre pour Batman le temps de quelques secondes !

commentaires Facebook