Saut à l’élastique au pont de Bloukrans, un autre emblème d’Afrique du Sud

Aujourd’hui, on vous emmène sauter à l’élastique à l’extrême Sud du continent africain. Plus précisément au pont de Bloukrans, l’un des dix plus hauts spots de saut à l’élastique du monde.

Avec des milliers de touristes internationaux, chaque année, l’Afrique du Sud semble être la première destination d’Afrique. Ce pays couvre une superficie d’environ 1 219 912 km² et offre des paysages variés caractérisés par des étendues désertiques ou semi-désertiques, des forêts tropicales et des savanes.

Saut à l'élastique

Du fait de sa grande surface, il est propice à toute activité en plein air. En effet, l’Afrique du Sud possède des zones montagneuses aux possibilités de randonnée illimitées. Cette contrée dispose également de nombreuses plages parfaites pour le surf et la pêche.

Par ailleurs, les réserves naturelles sud-africaines comptent parmi les motivations des voyageurs pour se décider à se rendre sur ce territoire. Pour mieux les visiter, la plupart des globe-trotters font du safari, que ce soit en 4×4 ou à pied. En explorant l’Addo Elephant Park ou le parc national de Kruger, les aventuriers observeront de près les fameux Big Five. Ils auront l’occasion de passer la nuit dans une tente ou au camping de leurs lieux de séjour afin d’écouter les cris des animaux.

En outre, l’Afrique du Sud est réputée pour sa gastronomie. Sur les lieux, les fins gourmets seront épatés par le braai, un barbecue sud-africain. Ce dernier est enduit d’une sauce caramélisée.

Rendez-vous au pont de Bloukrans pour effectuer l’un des sauts à l’élastique des plus hauts du monde

Pour les amateurs d’adrénaline, un séjour en Afrique peut se traduire en un saut à l’élastique au pont de Bloukrans ou Bloukrans Bridge en Afrique du Sud.

Ce site fait 216 m de haut et offre l’un des sauts à l’élastique parmi les plus hauts du monde depuis un pont. Il est localisé près de Nature’s Valley, dans la province du Cap-Occidental.

Pont de Bloukrans

Il est géré par Face Adrenalin (site), membre de la Southern Africa Tourism Association ou SATSA. Sur les lieux, les pratiquants auront à leur disposition des équipements répondant aux normes internationales. Ils seront également encadrés par des spécialistes du saut à l’élastique. Ces derniers les aident à rejoindre le point de départ, à sauter et remonter.

À titre d’information, les routards peuvent faire du saut à l’élastique toute l’année. À Bloukrans, ils trouveront facilement où dormir la nuit grâce aux hébergements disponibles dans ce village. Mis à part le saut à l’élastique, le Bloukrans Bridge propose aussi d’autres activités à couper le souffle telles que le « flying fox » ou la tyrolienne de 200 m de long et la visite du pont. Celui-ci permet de découvrir une passerelle menant au sommet de l’arche où les vacanciers profiteront d’une vue panoramique sur les environs du site.

Les sites que l’on peut visiter aux alentours du Bloukrans Bridge

Le parc national de Tsitsikamma est un must-see lors d’un voyage en Afrique du Sud. Non seulement il est situé aux environs du pont Bloukrans (à voir en vidéo ici), mais aussi, il dispose de paysages captivants mêlant forêts et océan.

Cette réserve naturelle s’étend sur une superficie de près de 298 km² et son aire marine est la plus ancienne du monde. Elle attise la curiosité des globe-trotters de par sa biodiversité.

Selon les saisons, les aventuriers pourront observer, sur les côtes du site, des baleines, des dauphins et des marsouins. Ils auront de surcroît l’opportunité de découvrir l’écosystème de cette zone protégée le temps d’une randonnée.

Pour cette pratique, 6 chemins sont accessibles à l’intérieur de la Grootkloof Forest. En empruntant ces voies, les routards seront émerveillés par la beauté des cascades, les magnifiques falaises du parc. Ils auront également à traverser un pont suspendu.

Paysage d'Afrique du Sud

Durant ce trajet, ils auront la possibilité de faire du canoë et du rafting. En guise d’information, Tsitsikamma possède de nombreux hébergements pour tous les goûts, à savoir des aires de camping et des chambres de luxe. Ainsi, les touristes pourront se loger au bord de l’océan ou au cœur d’une nature sauvage. À noter que de novembre à février, les visiteurs affluent et le prix est plus élevé. Le mieux, c’est d’opter pour la réservation.

commentaires Facebook